Partager cet article sur les réseaux sociaux

D

D comme Décès

De l'allongement de l’espérance de vie

Il est de notoriété commune, et vous l’avez sûrement remarqué au cours de vos recherches, que l’espérance de vie et donc l’âge du décès a grandement augmenté au fil des époques. Aujourd’hui, elle tend toutefois à se ralentir, voire même à diminuer, notamment aux États-Unis. 



Voici un graphique de L’INED, l’Institut National d’Études Démographiques. Il présente l’évolution de l’espérance de vie à la naissance en France, de 1740 à 2012. On voit bien évidemment que cette évolution est croissante, mais aussi l’impact que peuvent avoir de nombreux événements sur celle-ci. Si les guerres ont un impact négatif très important sur cette courbe, d’autres facteurs ont, eux, un impact positif sur celle-ci, par exemple la vaccination contre la variole au début du 19e siècle qui permet une baisse significative de la mortalité infantile (1 sur 3 en 1710, 1 sur six 100 ans plus tard). 


En ouvrant les tables décennales pour feuilleter les décès des années 1900, vous verrez que s’il n’était pas rare de dépasser la quarantaine, l’espérance de vie n’était tout de même que de 45 ans. 


S’il va être ponctué de nombreuses baisses liées aux guerres successives, le 20e siècle est, grâce aux progrès technologiques et médicaux, une période de hausse importante. La barre des 50 ans est rapidement franchie, et même si celle des 60 ans  n’intervient qu’après la Seconde Guerre mondiale, le cap des 70 ans la suit rapidement. De plus, la mortalité infantile connaît une très forte baisse, seulement 5 % des enfants mourants avant l’âge d’un an. Cette hausse de l’espérance de vie au 20 ème siècle peut être résumée en un chiffre : 65 %. C’est sa progression de 1900 à 2000. Aujourd’hui, l’espérance de vie en France atteint 79,4 ans pour les hommes et 85,4 ans pour les femmes. 


L’impact de la guerre sur l’espérance de vie. 


La guerre a un impact fort sur la démographie et a fortement ralenti la croissance de l’espérance de vie en France. En effet, les soldats meurent jeunes, et en âge d’avoir des enfants, ce qui induit une baisse de la natalité, et un vieillissement de la population. Il n’y a qu’à consulter un registre de matricules militaires pour voir nombre de soldats morts au front avant leurs 30 ans. De plus les conditions de vie liées aux guerres engendrent ce ralentissement : rationnement, famine, mauvaises conditions sanitaires...


Aujourd’hui encore on peut trouver des exemples pour illustrer l’impact des guerres : d’après une étude de la revue médicale The Lancet Global Health, le conflit syrien a diminué de 6 ans l’espérance de vie dans ce pays.

Découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre Blog Geneafinder