Partager cet article sur les réseaux sociaux

M

Les mormons et la généalogie, une grande histoire d'amour



Mais qui sont ces gens qui ne boivent pas de cafés, d’alcool ou de sodas, qu’on croise souvent dans le métro en costume avec un petit pin’s «  Eglise de Jésus » sur la poitrine ? Non, ce ne sont pas ceux qui se déplacent en calèche et qui s’habillent avec des vêtements tout droit sortis de la Petite Maison dans la prairie ( eux, ce sont les Amish, et même s’ils sont totalement différents, on les confond 70 % du temps ). Ce sont les Mormons ! 


Même si les Mormons encouragent les généalogistes à venir effectuer leurs recherches à Salt Lake City, ils ne tirent de celui-ci que très peu de profit. 

La plupart des endroits à visiter se trouvent à Temple Square, véritable « Vatican des Mormons ». Il accueille des millions de visiteurs chaque année. Les visites sont gratuites,guidées, avec des accompagnateurs de 30 langues différentes ,tous des bénévoles. 

C’est la première destination touristique en Utah, et elle booste l’économie locale avec les hôtels et les restaurants, mais pas directement l’église mormone elle-même.

Les visites sont effectuées par des missionnaires, uniquement des femmes. Le fait qu’elles soient missionnaires et donc bénévoles permet à l’église de proposer ces visites gratuitement, sans engendrer de frais ( et aussi, on ne va pas se le cacher,de parler de leur foi aux visiteurs ). 

Le temple en lui-même n’est pas ouvert au public. On trouve dans Temple Square des « visitor’s center » à destination des touristes, visant notamment à leur apprendre l’histoire mormone et les informer sur leurs croyances.

Aujourd’hui il y a une hausse du tourisme, surtout venu des autres états grâce à ce que l’on appelle «  l’instant Mormon », illustré par une hausse de l’intérêt de la population pour cette religion en partie due à Mitt Romney, candidat Mormon à la maison blanche contre Barack Obama en 2012. 

 

Autre haut lieu du tourisme à Salt Lake City : La bibliothèque d’histoire familiale, gérée par FamilySearch. Là encore elle est ouverte gratuitement au public, qui estime que c’est de leur devoir de faire ce travail généalogique, et d’aider les gens à l’effectuer. Elle propose 2.4 millions de bobines de microfilms, des micros fiches… Et met à disposition de nombreux outils pour les chercheurs : micro-ordinateurs, lecteurs de micro-films… 

Une centaine d’experts généalogistes y sont présents à plein temps gratuitement pour vous aider dans vos recherches, ainsi que 400 bénévoles. 

Grâce à cela, la bibliothèque est une destination prisée des généalogistes, ainsi le groupement généalogique du Comité d’établissement Air France organise au départ de Paris un séjour à Salt Lake City pour les chercheurs européens. 

La bibliothèque accueille environ 2000 visiteurs par jour. Forts de cette réputation généalogique, ils organisent le Rootstech, le plus grand rendez-vous généalogique ( plus de 30000 participants ).


Comment financent-ils tous ces travaux généalogiques ?  


La question est légitime : les microfilms ont un coût, le matériel pour les utiliser, les voyages des membres chargés de les effectuer, les locaux etc. 

Il faut savoir qu’il est souvent reproché aux Mormons d’avoir une politique totalement opaque vis-à-vis de leurs finances, en effet, ils n’ont pas publié leur état financier depuis 1959 aux USA. On sait cependant qu’une de leurs sources de profits est DMC, une entreprise qui gère des compagnies de radio, TV, ou d’assurance. 

Mais leurs principaux revenus émanent en fait de leurs propres membres : ceux-ci doivent leur verser une dîme équivalant à 10 % de leurs revenus, ainsi que ce qu’ils appellent le « don du jeune » consistant en un don représentant la valeur de 2 repas par semaine. Ces  deux derniers éléments leur permettraient de récolter 8 milliards de dollars chaque année. On estime aujourd’hui que l’Église serait assise sur plus de 40 milliards de dollars. 

Mais mis à part les rentrées indirectes engendrées par le tourisme généalogique qui reste tout de même relativement faibles, les Mormons ne retirent pas d’argent de la généalogie. Leur site familysearch, un des plus consultés, est gratuit, contrairement à ses concurrents comme MyHeritage. L’organe qui s’occupe des questions généalogiques de l’église, la Société Généalogique d’Utah dispose du statut « à but non lucratif », les centres ont donc pour interdiction de vendre ou valoriser des informations, offrir des services de recherche en l’échange d’une somme etc. 

Voilà, maintenant vous connaissez tout aux mormons !


Découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre Blog Geneafinder