Partager cet article sur les réseaux sociaux

CheatSheet du Morbihan pour vous aider dans vos recherches !

Des liens utiles vers les moteurs de recherche en accès libre : des pistes pour trouver la trace des migrants du 56, et des websites de Bénévoles pour en apprendre d’avantage…


Pour ceux qui cherchent leurs ancêtres dans le Morbihan ( Tout au sud de la Bretagne ), nous avons démarré une antisèche avec des liens utiles vers les moteurs de recherche en accès libre, des pistes pour trouver la trace des migrants du 56, et des sites web de bénévoles pour en apprendre davantage… 


Le Morbihan (Mor-Bihan qui veut dire Petite mer en Breton ) a été créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, et englobe d’anciens évêchés catholiques : l’extrême est de la Cornouaille, l’évêché du sud de Saint-Brieuc, le sud-ouest de celui de Saint-Malo et le nord-ouest de celui de Nantes. Les 4/5 de son étendue sont constitués des terres de l’ancien diocèse de Vannes.


Les archives du Morbihan :


http://www.archives.morbihan.fr/consulter-en-ligne/presentation/presentation/


Les archives du Morbihan présentent un site très complet, avec 4 onglets différents : Etat civil, Registres matricules, Cadastre napoléonien et Presse ancienne. 


http://recherche.archives.morbihan.fr/archive/recherche/recrutement/n:11

C’est assez rare pour être souligné : il est possible d’effectuer une recherche par noms de famille pour 200 000 soldats dans les registres matricules, et non pas uniquement par numéro. 



Les migrations :

Les lieux importants qui ont attiré de nouveaux habitants pour le commerce, la vie militaire, l’administration ou pour sortir de la misère. 

Le Morbihan n’est pas une grande terre d’immigration ( en 1851 la population étrangère n’était que de 0.03 % ) et est le département breton le moins concerné par le phénomène. 

Dans  le  Morbihan, les étrangers  demeurent  principalement  à  Lorient,  ville  la  plus  industrialisée  du  département, puis Vannes et Pontivy. L'immigration est majoritairement ouvrière : les Italiens sont surtout employés dans le secteur du bâtiment et 60 % d’entre eux s’installent à Lorient. Les Espagnols et Belges occupent  le secteur commercial  et  de  l'artisanat.  Les  Britanniques  domiciliés  dans  le  département  sont  souvent  ecclésiastiques  ou  étudiants. On retrouve les  Européens  de  l'Est  surtout  dans  les  industries  de  transformation  extractives.  

Le Morbihan a aussi connu une arrivée massive de réfugiés sous Franco à Lorient, Port-Louis et Vannes.

( pour en savoir plus → I. Cabrera, Etrangers et réfugiés espagnols dans le Morbihan de 1936-193, mémoire de maîtrise d'histoire, Université Rennes 2, 1991 )



Des vidéos et des livres en accès libre : 



https://fr.pinterest.com/gnafinder/



Des sites : 

http://dgw56.free.fr/
http://www.morbihan-genealogie.com/

http://www.cgsb56.asso.fr/

https://www.genealogie22.org/fr/@Centre-Genealogique-Sud-Bretagne@.html

Découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre Blog Geneafinder