bienvenue sur notre blog

Top 5 des règles d’or en généalogie

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Top 5 des règles d’or en généalogie

Les bonnes pratiques à suivre pour commencer, développer et prendre du plaisir à faire sa généalogie.



Il y a quelques temps, nous vous demandions sur nos réseaux sociaux, quelle était votre règle d’or en généalogie. Parce que oui, si beaucoup la pratiquent depuis des années maintenant, un petit rafraîchissement des bonnes pratiques est toujours utile (et en plus, ça rend service à ceux qui débutent !)



1 - Vérifier et croiser les sources


Le verdict est sans appel, votre règle d’or reste bien de vérifier, vérifier et vérifier tout en croisant les sources ! 

Mais pourquoi ? Et bien parce que c’est sans doute la base du travail de tout enquêteur : il faut (au maximum!) se baser sur des faits, des preuves. Beaucoup recensent (pour ne pas dire copient) encore les informations contenues dans les arbres généalogiques publiés sur les sites de généalogie en ligne, mais celles-ci peuvent contenir des erreurs ! De grossières erreurs d’ailleurs, de dates, de lieux, d’homonymie; des erreurs involontaires ou carrément délibérées qui peuvent avoir des conséquences sur toute votre généalogie. 

Mais comment ? Le généalogiste dispose d’un certain nombre de moyens pour mettre la main sur une preuve, un acte ou tout autre manuscrit de l’époque : archives en ligne, se déplacer aux archives départementales, demande d’actes auprès des communes et départements, relevés des cercles de généalogie… L’acte est la clé et le meilleur moyen de vérifier, confirmer ou infirmer les informations trouvées sur les arbres en ligne. Ceci nous amène d’ailleurs directement à notre règle d’or n°2 : 


2 - Tout noter

Puisque l’acte ou le manuscrit ancien est la clé, il est plus qu’utile de l’exploiter au maximum. Un acte comporte de nombreuses informations pouvant aider à développer sa généalogie : dates, lieux, noms et prénoms de la famille proche, des témoins, des parrains et marraines, et j’en passe ! C’est aussi le meilleur moyen de se plonger dans la vie de ses ancêtres : savaient-ils signer ? Quelles étaient leurs professions ? Leur cercle social ? Tout noter dans des notes, des sources, sur Geneafinder et/ou sur papier vous fera gagner un temps considérable ! 

Et pour évidemment retrouver une source, notez, notez, notez, les références de celle-ci ! Une jolie transition vers notre règle d’or n°3 : 



3 - S’organiser 

C’est une des bases de la généalogie, certes, mais c’est beaucoup plus facile à dire qu’à faire, je l’entends ! Qui ne s’est jamais laissé emporté par l’excitation des découvertes jusqu’à en oublier l’essentiel ? Moi oui ! 

En tout cas l’idée, c’est de tâcher de trouver une bonne méthode de travail, propre à chacun, et surtout, de s’y tenir. Se tenir à sa manière de remonter (ou descendre) son arbre généalogique, de rentrer les informations, de nommer ses sources, de nommer ses médias… Toute cette rigueur vous permettra, sans aucun doute, de 1) gagner du temps, 2) éviter de perdre des données, 3) vous épanouir toujours un peu plus dans votre généalogie. Magique, hein ?!



4 - Etre patient et partager ses trouvailles

C’est bien le challenge du généalogiste, si ce n’est pas la raison même pour laquelle il commence la généalogie : se retrouver confronté à des obstacles. Et ils sont nombreux, en généalogie ! Dates et lieux manquants, individus introuvables et autres bizarreries qui titillent l’instinct d’enquêteur de tous les chercheurs d’ancêtres. La meilleure chose que je ne saurais vous conseiller ici est d’être patient et persévérant ! Contourner un blocage n’est pas infaisable et partager sa généalogie à son entourage ou à la communauté généalogique vous permettra souvent de trouver de nouvelles pistes ! Alors, pas de panique, on lève le nez, on prend du recul et un petit coup de pouce de vos ancêtres vous permettra peut-être de vous débloquer (même 30 ans plus tard !). 


5 - Etre curieux

Enfin, soyez curieux ! Mais là, je ne vous apprend rien, vous l’êtes sans doute déjà si vous avez décidé un jour de commencer la généalogie (oui parce que c’est addictif, on commence en connaissance de cause…). Etre curieux en généalogie, c’est s’ouvrir à des ressources que l’on n’aurait imaginé. On multiplie les recherches en ligne, on se déplace aux Archives Départementales, on lit, on fouille, on relit, on relie, et on garde l’esprit ouvert ! Une piste est une piste, et c’est à force de pistes que l’on fini par remonter le fil d’une ascendance…



Voilà ! Toi, généalogiste débutant, tu as toutes les clés en mains pour démarrer sereinement la quête de tes ancêtres… Et toi, généalogiste confirmé, n’hésite pas à nous partager ta trouvaille la plus importante en commentaire sur nos réseaux ! 




découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blog Geneafinder