Hedy Lamarr, l’actrice ingénieuse - Histoires d’ancêtres

Partager cet article sur les réseaux sociaux

Hedy Lamarr, l’actrice ingénieuse - Histoires d’ancêtres

L’histoire de Hedy Lamarr, actrice de talent à Hollywood et inventrice du WIFI, une histoire de femme dont le génie a longtemps été gardé sous silence…



Une actrice passionnée

Hedy Lamarr ou Hedwig Eva Maria Kiesler de son vrai nom, nait le 9 novembre 1914 à Vienne, en Autriche. Fille unique d’Emil Kiesler, directeur de banque, et de Gertrud Lichtwitz, pianiste, Hedwig, depuis petite, passe son temps à jouer la comédie. C’est à ses 16 ans que son rêve d’actrice prendra un réel tournant alors qu’elle se présente aux studios Sascha de Vienne. Après quelques apparitions dans des films de Georg Jacoby et une expérience en tant que script, Hedwig tourne son premier film à succès, Pas besoin d’argent de Carl Boese avant de jouer dans Treize Malles de monsieur O.F. d’Alexis Granowsky, film dans lequel sa beauté sera grandement remarquée. A 18 ans, l’actrice est la première à jouer une scène d’orgasme au cinéma dans Extase de Gustav Machaty. C’est au même moment qu’Hedy se marie avec Friedrich Mandl, riche industriel, marchand d’armes et fournisseur de Mussolini. 



Ses débuts à Hollywood

Mais la vie avec Friedrich, son mari jaloux et possessif, n’est pas rose. En 1937, l’actrice décide de le quitter et de fuir l’Allemagne nazie jusqu’aux Etats-Unis, non loin d’Hollywood. Une aubaine pour Hedwig, devenue Hedy. Elle décroche un contrat avec le plus grand studio de Californie, MGM, et ne cesse de jouer dans de nouveaux longs-métrages. A l’époque, beaucoup la considèrent comme étant la plus belle femme du monde et nombreux sont les hommes à lui faire la cour. Elle servira d’ailleurs de modèle pour représenter Blanche Neige et Catwoman. Hedy se mariera à six reprises. Mais l’actrice se lasse de jouer des rôles de femme fatale et décide de laisser libre cours à son génie. 



Une actrice de génie

Qualifiée de « géant intellectuel comparée aux autres actrices de Hollywood » par son ami le pianiste George Antheil, les deux partenaires s’intéressent rapidement à l’armement. En juin 1941, alors que la Seconde Guerre Mondiale fait rage, les deux inventeurs déposent le brevet d’un système secret de communication destiné aux torpilles radio-guidées pour que le système émetteur-récepteur de la torpille puisse changer de fréquence et ainsi empêcher la détection de l’attaque sous-marine par l’ennemi. Ce système de communication ingénieux destiné à l’armée américaine ne sera finalement utilisé qu’en 1962, pour la crise des missiles de Cuba, sans jamais être reconnus pour leur génie. Cette invention est en fait l’ancêtre de « l’étalement de spectre par saut de fréquence » soit la méthode de transmission du WIFI, du GPS ou du Bluetooth. Des technologies bien connues et utilisées par tous à nos jours. 



Des récompenses tardives

Hedy Lamarr continuera quelques années à jouer dans des films pour Hollywood avant que sa carrière ne décline. Ce n’est qu’en 1997 que la contribution de l’actrice hollywoodienne sera reconnue. Cette même année Hedy reçoit le prix de l’Electronic Frontier Foundation. Trois ans seulement avant sa mort, le 19 janvier 2000. A titre posthume ensuite, en 2014 d’abord, son nom et celui de George Antheil rejoignent la liste du National Inventor Hall of Fame, puis en 2018, un documentaire d’Alexandra Dean, From Extase to WiFi met en lumière son ingéniosité.




découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blog Geneafinder