Il s'appellera Jacques - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 8. Jeanne est mariée avec Charles Petit, un Habitant de Neuville et l’automne est là…

Il s'appellera Jacques - L'histoire d'une Fille du Roi


Temps de lecture : 2min


L’ARRIVÉE À NEUVILLE

Jeanne a sans doute été ravie d’arriver à Neuville avec son nouveau mari. Les débuts de sa nouvelle vie au Canada… Les recherches d’Irène Belleau et de Rémi Morissette nous apprennent que Charles Petit a loué le 4 novembre 1668 au Sieur Jean-François Bourdon de Neuville, avec Pierre Lafaye, Jacques Fornel et Lucien Talon : le manoir, les terres, le moulin et les autres bâtiments du domaine seigneurial. Durant 2 ans, lui et ses compères devront s’acquitter d’un loyer de la moitié des grains produits ainsi que de 24 livres par arpent défriché sur ce terrain de 7 arpents et demi par 80 de profondeur sur le front du fleuve.

On peut ainsi en déduire que le travail ne manquait pas et que Charles était bien logé. On peut aussi imaginer une maison de bois, construite de ses mains, avec une porte, des fenêtres, un foyer et quelques étagères. Ce n’était pas le cas de tout le monde à l’époque, entre la nature sauvage, la dureté de l’hiver et les quelques attaques des autochtones, les maisons n’étaient pas faciles à bâtir…

Très vite, Jeanne aide son mari dans l’embellissement du terrain, elle la nettoie et prépare la maison pour l’hiver en récoltant quelques herbes histoire d’améliorer l’isolement et rembourrer quelques coussins. A l’automne, elle et Charles récoltent les légumes et céréales de sa terre.


JEANNE EST ENCEINTE

Les jours passent vite à Neuville, avec tout ce qu’il lui est arrivé en si peu de temps, Jeanne a parfois du mal à réaliser. Très vite elle a acheté et cousu ses premiers vêtements d’hiver, rencontré des voisins et des autochtones, assisté à l’arrivée d’autres couples et familles à Neuville… Mais elle n’en oublie pas pour autant la « mission » qui lui a été confiée, à elle et à toutes les autres Filles du Roi, celle de fonder une famille.

Alors que les saisons passent, un an après son arrivée, Jeanne tombe enceinte. Etre enceinte en Nouvelle-France n’exempte pas des tâches ménagères et d’aider son mari. Jeanne accouche de son premier enfant, Jacques, le 9 octobre 1672. Elle a 22 ans, son mari Charles en a 33. On ne saurait dire dans quelles conditions Jeanne a mis au monde son fils. Les femmes les plus isolées accouchaient seules, devant le foyer, parfois aidées par des amérindiennes qui leur fournissaient quelques plantes. D’autres pouvaient être aidées d’une voisine ou mieux, d’une sage-femme alors femme de colons ou de bourgeois appelée lors des accouchements.

Le petit Jacques est baptisé le 1er novembre 1672, à Québec, presqu’un mois après sa naissance. On enregistrera les baptêmes, les mariages et les inhumations qu’à partir de 1679, à Neuville. Je l’imagine cet enfant, tout emmailloté pour être protégé du froid, couché dans un berceau confectionné des mains de ses parents, prêt à affronter l’hiver à venir…


A demain pour la suite de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !