Quand crise, épidémie et guerre font rage... - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 16. Crise financière, grippe et typhus, guerre contre les Iroquois, les Anglais... Survole des crises en Nouvelle-France entre 1685 et 1690.

Quand crise, épidémie et guerre font rage... - L'histoire d'une Fille du Roi


Temps de lecture : 2 min


UNE DEUXIEME FILLE POUR JEANNE

Alors que Jeanne a accouché d'André, son 7ème enfant en 1683, elle devra attendre plusieurs années avant d'avoir une autre fille. Madeleine arrivera le 10 juillet 1686 et sera baptisée le lendemain par Jean Basset, premier curé de la paroisse Saint François de Sales. Elle a pour parrain Guillaume Cartier, l'ami et voisin à qui son père a vendu une terre l'année passée. Cette fois ci, personne n'a signé l'acte de baptême.


Acte de baptême de Madeleine Fouquereau

Acte de baptême de Madeleine Fouquereau - Source : FamilySearch - Quebec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


Nous sommes à la fin de l'année 1686, Jeanne a 36 ans, 8 (ou 7?) enfants âgés de 14 ans à quelques mois. Elle est mariée depuis 10 ans avec Urbain Fouquereau... Que le temps passe vite !

A cette même époque, le couple devra faire face à la crise économique qui sévit sur toute la Nouvelle-France. En effet, les pièces de monnaie se font de plus en plus rares, surtout l'hiver quand les bateaux ne peuvent plus arriver jusqu'à Québec à cause du fleuve gelé. En plus, en 1684, le roi envoie des soldats dans la colonies, donne l'ordre de les nourrir, blanchir et de leur fournir un salaire mais il omet de transmettre leurs payes. La colonie n'a pas les moyens de les payer... il faut trouver une solution rapidement.

La solution, c'est Jacques de Meulles, l'intendant de la justice, police et finances qui la proposera en créant en 1685 une nouvelle forme de monnaie : des notes de crédit. A l'époque, le papier est trop fin, trop friable, trop rare et le carton n'existe pas. L'intendant réquisitionne donc les cartes à jouer dessinées sur une seule face. C'est sur la face blanche que Jacques de Meulles apposera son sceau, sa signature et fera de ces cartes à jouer des bons de différentes valeurs. Ceux-ci seront reconnus légaux et seront échangés pour des espèces puis brûlés dès que possible, à condition que le roi les rembourse, ce qu'il ne fit jamais.

En 1686 une deuxième émission de monnaie de carte est lancée pour permettre aux habitants de la Nouvelle-France de vivre "à l'ordinaire". Celle-ci sera entièrement rachetée si mois plus tard.


ÉPIDÉMIE ET GUERRE IROQUOISE

L'année suivante, 1687, près de 150 personnes de la colonies meurent du typhus. Cette épidémie concerne surtout la ville de Québec. Des bateaux venus de France ont ramené la maladie en Nouvelle-France. Les pertes sont énormes pour l'époque, près de la moitié des habitants de la vieille ville de Québec perdent la vie, 1/10e de la population de la ville de Québec et alentours. Les archives ne disent pas si Neuville a été touché par l'épidémie.

Cette même année commence la seconde guerre iroquoise. Déjà en 1684, le gouverneur de La Barre était entré en guerre contre les Iroquois alors alliés des Anglais. Là, le marquis de Denonville envoie des chefs iroquois aux galères royales. Mais c'était sans compter sur la réplique meurtrière des Iroquois. Le 5 août 1689, près de 1500 d'entre eux attaquent la colonie de Lachine située à l'ouest de Montréal. On dénombre 24 morts parmi les colons français et plus de 80 capturés dont près de la moitié ne reviendra jamais. À ce moment là, l'attaque marque tous les esprits, les maisons brûlées, les meurtres... Les colons français craignent pour leur vie. Neuville et la famille Fouquereau-Crossonneau n'est pour sûr pas touchée par ce conflit qui se déroule près de Montréal, mais les nouvelles vont vites en Nouvelle-France et elles ne sont certainement pas rassurantes.

Toujours est-il que Jeanne donne naissance à son 9ème enfant, Guillaume, quelques années plus tard. Celui-ci nait le 23 mars 1690 et est baptisé le même jour en la paroisse Saint François de Sales à Neuville. Sa dernière petite, Madeleine, a presque 4 ans à ce moment là.


Acte de baptême de Guillaume Fouquereau

Acte de baptême de Guillaume Fouquereau - Source : FamilySearch - Quebec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


Quelques mois plus tard, la bataille de Québec fait rage entre les Français et les Anglais. En octobre 1690 les Anglais tentent d'assaillir la ville de Québec aidés d'une milice coloniale américaine. Leur tentative sera un échec...


A demain pour la suite de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !