partager cet article sur les réseaux sociaux

Picture_articleD comme Départ pour l'Amérique du Sud

D comme Départ pour l'Amérique du Sud

Samba brésilienne, tango argentin, l’odeur des empanadas et du dulce de leche… on s’y croirait non ?

Avant-hier nous vous parlions de la présence des Bretons au Canada et aux Etats-Unis. Aujourd’hui, on vous emmène en Amérique du Sud ! 

De nombreux français ont choisi de partir pour l’Amérique du Sud. Certains de vos ancêtres en font partie ? 


De la France à l’Amérique du Sud

L’Amérique  du Sud en général connaît une forte vague d’immigration française au  XIXème siècle surtout en Argentine, au Brésil, en Uruguay et au  Venezuela. Ces voyageurs Français partent de quatre ports principaux :  celui de Marseille, de Bordeaux, de Cherbourg et du Havre. 

L’émigration  française vers l’Argentine est considérable depuis la fin des années  1800 et jusqu’au milieu du XXe siècle. Ces français viennent  majoritairement du Pays Basque et du Bearn, des Hautes-Pyrénées et de  l’Aveyron. Ils s’installeront surtout dans les quartiers de San Miguel,  de Catedral al Sud y al Norte, de Monserrat et Concepcion ainsi que de  Balvanero et Socorro et n’hésiterons pas à imposer leur savoir-faire, en  boulangerie notamment. 

Pour le Brésil, ce sont  plus 100 000 français qui arrivent au port de Rio de Janeiro pour s’y  installer etdevenir unedes plus grandes communautés françaises après  l’Argentine. Les Français partent également pour l’Uruguay, toujours en  provenance du Pays Basque et du Béarn. Enfin, le Venezuela a  littéralement mis en place une campagne d’immigration pour attirer la  population française afin de participer au développement économique du  pays. De nombreux français, surtout à la fin du XIXe, partiront avec  femmes et enfants pour faire fortune dans la région de Caracas. Ils  travailleront en général dans l’agriculture et le commerce. 

On  ne  pourrait parler de l’Amérique du Sud sans parler de la Guyane,  département français accolé au Brésil. Après avoir subit de nombreuses  tentatives de colonisation entre le XVe et le XIXe siècle, entre  esclavage et ruée vers l’or, la Guyane sera aussi une terre de  déportation de bagnards français. Ce n’est qu’à partir de 1945 que les  survivants ont pu être rapatriés en France. Puis, dès le milieu du XXe  siècle, la base spatiale en Guyane replace la base saharienne de  Hammaguir et permet le lancement des fusées Ariane 4 et Ariane 5 et  bientôt Ariane 6... 


De la France en Amérique du Sud

Les  Français émigrés en Amérique du Sud ont forcément laissé des traces de  leur passage. On dénombre aujourd’hui près de 7 millions (sur 43  millions) d’Argentins avec des origines françaises et environ 1 million  de Brésiliens et 300 000 Uruguayens descendants de Français.

Cette  influence se ressent beaucoup dans la culture. La langue française est  la deuxième langue étrangère apprise en Amérique du Sud après l’anglais  et son apprentissage est même obligatoire en Argentine, au Chili et au  Brésil. La France, de son côté, attire de nombreux étudiants d’Amérique  Latine. 

On retrouve également une influence française dans le  style architectural de nombreux bâtiments à Buenos Aires, Rosario et  Cordoba. Même la cathédrale métropolitaine de Buenos Aires rend hommage  au modèle architectural français. De manière générale, les Français ont  marqué de leur empreinte la culture, l’enseignement, les arts et la  science sur le continent sud-américain. 


Et  puisque Geneafinder propose des antisèches (des pistes et des liens  utiles) pour vous aider dans vos recherches, retrouvez ici quelques  pistes de départs pour l’Amérique du Sud :

Visa en Bordelais - Émigration au départ de Bordeaux au XIXe siècle

GenFrancesa - Départ de passagers depuis la France

WikiGenWeb - Émigration depuis un port français vers l'Amérique du Sud

Registre de Guillaume Apheça, agent d'émigration

ANOM - Base nominative des condamnés au bagne, écroués il y a plus de 120 ans


découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blogGeneafinder

background blog