partager cet article sur les réseaux sociaux

Picture_articleF comme Fake News

F comme Fake News

Les Bigoudens ont des origines mongoles, fake news ?


Quid de l’origine des plus Bretons des Bretons ? Yeux bridés, tâches mongoloïde… assez d’indices pour prétendre que les Bigoudens descendent d’ancêtres Mongols ? C’est en tout cas ce qui ressort de quelques témoignages trouvés sur Internet : « depuis que je suis petite on m'a souvent demandé si j'avais des origines asiatiques: j'ai le visage rond, les pommettes saillantes, les yeux marrons et bridés. Pourtant aucun ancêtre asiatique à l'horizon, à première vue je serais "100%" bretonne, du moins Française » lu ici. Ces interrogations peuvent prêter à sourire, c’est d’ailleurs ce qui nous a poussé à creuser le sujet, avant de découvrir que de nombreux articles et études s’en était déjà emparé. Alors, vrai ou faux ? Et bien la réponse est controversée et les avis divergent - retour sur ces vraies/fausses affirmations.


Ils en sont convaincus, c’est bien vrai

C’est Bertrand François Mahé de La Bourdonnais, ingénieur, qui jette le pavé dans la marre en affirmant corps et âme que les Bigoudens ont des origines mongoles dans son ouvrage Voyage en Basse-Bretagne chez les Bigoudens de Pont-l’Abbé paru en 1892. Les Lapons, les Mongols-Kalkhas, les Kalmouks, les Tibétains ou les Bouriates… toutes les origines y passent ! La Bourdonnais fonde ses affirmations sur une enquête qu’il aurait menée en 1888 sur une vingtaine de personnes habitant majoritairement dans le Finistère mais aussi dans les Côtes-du-Nord (ex Côtes-d’Armor) et dans le Morbihan. Il fonde surtout tout le succès de son livre sur le plagiat de nombreuses lignes de Voyage dans le Finistère ou Etat de ce département en 1794 et 1795 de l’écrivain Jacques Cambry, publié en 1799. La Bourdonnais dit voir dans le Bigouden qui forme son échantillon d’étude « un Mongol pur-sang », « aux traits taillés à coups de hache » qui plus est. Même le doctorant en médecine René Le Feunteun ajoute que les Bigoudens forment une «race mogoloïde [...] qui n'a adopté du Breton que la langue, conservant ses mœurs, son type et un costume à part». Bon, c’est vrai, on peut croire qu’en termes de tenue vestimentaire, les Bigoudens et les Mongols partagent un goût prononcé pour les broderies : entre la coiffe bigouden et le ouelun ou le kabic et le deel.


D’autres l’affirment, c’est un mythe 

Nous sommes en 1983, une équipe d’universitaires menés par les professeurs Le Menn et Youinou décide de tordre le cou à cette idée reçue. Parrainée par l’Inserm, leur étude immunogénétique les a conduit à examiner 500 personnes vivant en pays bigoudens, y étant né avant 1945 et dont les quatre grands-parents étaient nés dans le pays. S’en sont suivis des prélèvements sanguins et l’étude de 23 marqueurs génétiques pour finalement être capable d’affirmer qu’il « n’existe rigoureusement aucune analogie génétique entre Bigoudens et Asiatiques ». Il faudrait plutôt y voir un rapprochement génétique avec des populations de l’île de Man ou du Pays de Galles. Les plus bretons des bretons auraient donc une origine bretonne. 

Mais comment expliquer la présence de ses signes distinctifs physiques largement décrits ? Le Menn affirme que c’est lié à l’isolement de ces populations qui aurait permis de préserver leurs traits hérités des premiers migrants du Ve siècle, dont faisaient partie les Sarmates.
Ah, tiens ! Les Sarmates, peuple de l’Oural, voisins de la Mongolie… « Coïncidence ? Je ne crois pas ». 


découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blogGeneafinder

background blog