partager cet article sur les réseaux sociaux

Picture_articleO comme Objectif 2113

O comme Objectif 2113

Généalogie est souvent synonyme de passé. On se pose des questions sur ce que faisaient nos ancêtres, qui il étaient… On pense, en tout cas, moins au futur.

Dans l’article d’aujourd’hui, nous sommes en 2113 et nous vous proposons une journée dans la vie d’Eléa, 26 ans et jeune passionnée de généalogie. 


8:15

C’est l’heure pour Eléa de se réveiller. Elle a bien  dormi, son matelas connecté le lui confirme. Par la pensée elle déclenche l’ouverture des volets et la préparation de son café. C’est aussi l’heure pour elle de se préparer pour le travail (oui, hélas, en 2113, on travaille toujours ;-)). Alors, elle entre dans sa capsule intelligente, qui lui indique qu’elle est en bonne santé, elle y prend sa douche, s’y fait sécher en moins de 30s et cette même capsule lui propose une tenue adaptée à la météo. 


8:45

Petit-dej’ rapide : un café, une pilule Pancake et une pilule Kiwi et la voilà déjà en train d’enfiler ses rollers électriques hybrides et son casque à réalité augmentée pour se rendre au travail. 


9:10

Eléa arrive dans le gratte-terre dans lequel se trouve son bureau. Elle est Digital Death manager depuis 2 ans. Elle s’occupe de gérer la communauté des personnes décédées sur les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs ce métier qui lui a fait se poser beaucoup de questions sur ses ancêtres. 


12:00

Déjà l’heure de rentrer et au menu ce midi, un plat de chef directement imprimé depuis son imprimante 3D. Encore par la pensée, elle projette les infos du jour sur son mur. Ah tiens, ça y est ! Les premiers hommes viennent de s’installer sur Mars, quel périple ! Eléa ne travaille jamais l’après-midi, en fait c’est son double, une intelligence artificielle qui prend le relais. 

ChatBot vient gratter à la porte. C’est son chat hologramme de compagnie. Il adore les jeux et les câlins… et pas besoin de le nourrir !


13:30

Eléa a tout l’après-midi pour se pencher sur sa généalogie. Elle s’intéresse à ses ancêtres depuis que tout est beaucoup plus « simple ». En 2113 les archives physiques sont fermées au public et il n’existe plus qu’une seule base de données, indexées entièrement et nominative pour retrouver des actes ou des arbres. Tout ce qui s’y trouve est déchiffré et lu à voix haute grâce à une intelligence artificielle. Comme elle, la plupart des gens ne savent pas écrire et n’ont que très rarement utilisé un crayon. Quand elle était petite, tout se faisait sur clavier, mais aujourd’hui, tout se fait par la voix. 

Une autre IA est capable de reconstituer un hologramme de son arrière-grand-mère. Elle ne l’a jamais connue mais discute très souvent avec elle. Elle adore surtout toutes les histoires et anecdotes qu’elle peut lui raconter (recrées elles aussi par un IA – à l’époque, dans les années 2010, la majorité des faits et gestes de ses ancêtres étaient compilés par Google). Eléa se surprend aussi à penser au futur, retrouverons-nous des robots et humanoïdes dans notre généalogie ? 

Parfois elle utilise même son casque de réalité virtuelle pour se plonger, en immersion, dans la vie de ses ancêtres. Elle se balade dans les rues de la petite commune dans laquelle vivaient ses arrières-arrières-grand parents paternels et grâce à ce casque, elle peut même ressentir le vent et les odeurs du village. Eléa peut véritablement remonter le temps, beaucoup d’époques et d’univers ont été re-créés et permettent un « retour vers le futur » depuis son canapé. L’époque qu’elle préfère ? Les années 50 ! 


17:30

Sa tablette sonne et la rappelle à l’ordre, c’est l’heure de son rendez-vous avec une amie. Elles se sont rencontrées sur une application. Cette même application leur a d’ailleurs appris qu’elles étaient cousines éloignées, elle ont les mêmes arrière-arrière-arrière-grands-parents. A l’heure de la conquête spatiale, la discussion va vite tourner autour du test ADN. Elles ont du mal à comprendre comment autant de personnes ont pu accepter d’être fichées dans une énorme base… Leur plus grande crainte c’est qu’en temps de guerre, le gouvernement se serve de cette base d’ADN pour décider de qui aura la chance de survivre et de qui ne l’aura pas. 


19:30

Eléa rentre chez elle. Ce soir ça sera rapide, une pilule et au lit ! Elle finira sa journée devant un bon film, spécialement créé en temps réel pour elle en fonction de ses pensées et envies. 


2113, c’est demain... On espère que ce petit saut dans le futur vous aura plu. 

Et vous, vous la voyez comment la généalogie du futur ? 

découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blogGeneafinder

background blog