Brexit : migrations France/Royaume-Uni et ressources généalogiques

Comment le Brexit va-t-il influencer les flux entre la France et le Royaume-Uni ? Parallèles historiques et ressources sur les migrations de nos ancêtres.

Brexit : migrations France/Royaume-Uni et ressources généalogiques

Le 31 janvier 2020, après de longs mois de négociations et trois reports, le Royaume-Uni quitte l’Union Européenne suite au référendum du 23 juin 2016. Entré en 1973 dans le « Marché commun », sa sortie définitive de l’UE ne sera pas sans conséquence sur les flux migratoires. C’était d’ailleurs une des promesses du Brexit : revoir la politique d’immigration pour en réduire le nombre. Fin de la libre circulation des européens, passeport obligatoire, douanes… Le contrôle des entrées sur le territoire britannique sera effectif dès 2021. 


Alors qu’en 2017 plus de 6 millions d’étrangers résidaient au Royaume-Uni, soit près de 10% de sa population (source : Office of National Statistics) et que 900 000 britanniques s’étaient installés en Espagne, en France, en Irlande ou en Allemagne, l’immigration et l’expatriation sont remises en question. 



Des immigrants français au Royaume-Uni depuis le Moyen-Âge


L’immigration française au Royaume-Uni est un phénomène récurrent. C’est au cours de la Conquête franco-normande que les prémices d’une première vague d’immigration voient le jour avec l’arrivée d’aristocrates français, surnommés les Compagnons de Guillaume le Conquérant, sur le sol britannique. Deviendront rois d’Angleterre des souverains de la dynastie Plantagenêt, agrandissant l’Empire du même nom, ce qui permettra de développer les déplacements de population entre la France et le Royaume-Uni tels que nous les connaissons. 


Pendant la Réforme protestante, après le massacre de la Saint-Barthélemy, 80 000 Huguenots rejoignent la communauté protestante française de Londres, à Southampton et à Norwich.


Un siècle plus tard, des réfugiés calvinistes et des soyeux de Lyon s’installent aussi dans la capitale. La communauté de Norwich se développe, l’école française de la charité de Westminster est fondée et on compte près de 25 000 français à Londres. 


La Révolution accélère l’immigration française au Royaume-Uni en provoquant le départ de plus de 140 000 français entre 1789 en 1800.


Depuis le début du XIXe siècle, ce sont des travailleurs que l’on retrouve au Royaume-Uni plutôt que des réfugiés. Un siècle plus tard, le régime de résistance extérieure La France Libre est fondé à Londres. Des militaires, des personnalités, des socialistes (ils seront près de 50 000 au total) se réfugient au Royaume-Uni pour y mener la lutte pour la libération de la France. 


De nombreuses personnalités britanniques ont des origines françaises comme l’écrivain George Orwell, Winston Churchill, Boris Johnson ou encore J.K. Rowling. 



Des ressources pour vos recherches généalogiques au Royaume-Uni


Chaque église détient son propre registre paroissial jusqu’à 1837. A l’instar de nos départements, il est nécessaire de connaître le comté dans lequel vivait votre ancêtre. Mais comme nos départements, les comtés ont évolué avec le temps. L’Index Phillimore vous sera d’une grande aide pour retrouver les baptêmes, mariages et sépultures par comté. Des liens pour consulter certains registres en ligne sont disponibles. 

Utilisez le site gratuit FreeReg pour retrouver des actes de baptême, mariage et sépulture.


Les actes d’Etat civil, aussi appelés « certificats » sont tenus par chaque district local et sont gérés par le General Record Office. Chaque trimestre, un index appelé « quarter » est rédigé et permet de retrouver le type d’acte, le lieu (comté, district, localité), l’année, le numéro de volume et le numéro de page.

Notez que les mères des époux ne sont pas mentionnées sur les certificats de mariage et que la cause de la mort est indiquée dans les certificats de décès. 

Utilisez le site gratuit FreeBMD pour retrouver des actes de naissance, mariage et décès.


Les recensements de la population, ou « Census », sont réalisés tous les 10 ans depuis 1831 et sont conservés aux archives nationales. On y retrouve les mêmes renseignements que sur les recensements français (adresse, âge, lieu de naissance) pour toute la famille. 

Utilisez le site gratuit FreeCEN pour retrouver des individus dans les recensements. 


Il était de coutume pour les plus pauvres, et obligatoire pour les marins, de rédiger un testament. Tous les ans un index est rédigé par district. Ils sont consultables, après paiement, sur le site des archives nationales


Le site GenUKI est un site de référence des ressources généalogiques utiles pour vos recherches. 

Des documents d’archives sont également gratuitement accessibles sur Family Search pour l’Angleterre, l’Ecosse, le Pays de Galles et l’Irlande du Nord

Les archives nationales, Ancestry et le site de référence pour des recherches au Royaume-Uni, Find My Past, vous permettent de retrouver des archives. Accéder aux images est payant.



Si vos recherches concernent un autre pays, consultez notre antisèche pour retrouver vos ancêtres étrangers.

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !