partager cet article sur les réseaux sociaux

Picture_articleDes migrants Bretons au Havre !

Des migrants Bretons au Havre !

La construction, le port, l'industrie, des activités qui ont amenés les Bretons à s'installer au Havre. Une histoire qui commence dès la création de la ville

Suite de notre feuilleton pour honorer les 500 ans du Havre, avec comme thématique cette fois l’immigration des Bretons au Havre. 

En effet comme beaucoup de ports, Le Havre est une terre d’immigration, et son activité attire des populations en quête de travail et de prospérité. Pour trouver une des migrations les plus importantes vers Le Havre, pas besoin de chercher bien loin ! Juste un petit peu plus à l’Ouest… En Bretagne ! 

Et bien oui, les Bretons sont nombreux au Havre, car après Paris et New-York, le Havre est la troisième ville d’immigration bretonne dans le monde.

Mieux encore, de nombreux Bretons ont même participé à la création du Havre ! De quoi poser la première pierre d’une longue histoire d’immigration. En 1518, sur les 365 ouvriers occupés à bâtir la ville, 200 venaient directement de Bretagne. Mais c’est à partir du du 18e que leur arrivée devint massive. 

L’accroissement de la population pa

ysanne, une hausse du chômage et de la pauvreté poussent les Bretons à se tourner vers la Normandie, où l’essor de l’industrie du textile, notamment, offre des opportunités.  En 1891, ils représentent près de 10 % de la population et arrivent facilement dans la ville grâce à des liaisons maritimes reliant les deux régions. Ainsi, le voyage entre Le Havre et Morlaix ne durait « que » 20 heures en 1838, suivi rapidement par des liaisons Le Havre-Saint-Malo et Brest-Le Havre. 

Selon le recensement de 1891, sur les 10215 Bretons installés au Havre, plus de la moitié, 5763 précisément étaient originaires des Côtes-du-Nord ( Aujourd’hui Côtes-d’Armor). La population Bretonne représentait donc 8.8 % de la population havraise, un ratio non négligeable.

 Au début du 20 ème siècle, à l’occasion du creusement des nouveaux bassins du port, c’est encore le besoin de main d’œuvre du Havre, en adéquation avec la forte démographie bretonne, qui va les pousser vers la Normandie. Ils s’installent surtout dans le quartier Saint-François, aussi appelé le « quartier breton ». Malheureusement, leur arrivée n’est pas forcément bien vue, et leurs conditions de vie sont déplorables : logements insalubres, salaires misérables… Les Bretons et leur identité marquée par leur usage de la langue régionale sont ostracisés. 

Dans les années 1950, les fameux taxis bretons conduisaient les marins de Bretagne au Havre, avant de les ramener une fois leur besogne accomplie. 

Par la suite, les Bretons se sont intégrés au fil des générations, mais n’ont pas oublié leurs origines, ainsi l’Association Bretagne Accueil les Bretons du Havre et des Environs (BABHE) organise chaque année la fête de la Saint-Yves au quartier Saint-François, durant laquelle on peut retrouver tout le folklore breton : Bagad ou encore fest-noz en l’honneur de Saint-Yves, patron des Bretons. 

De quoi retrouver pour quelques heures au moins, des origines bretonnes pas si lointaines que cela. 


Si vous souhaitez en savoir plus, voici quelques ouvrages :

Migrants dans une ville portuaire : Le Havre (XVI-XXI siècle ) d’Eric Saunier et John Barzman, aux éditions PURH. 

An Havr de Bretons, Isabelle Letellié, 2016, éditions Libellule

Un numéro de la revue Armen https://armen.bzh/2017/01/03/havre-temps-migrations-bretonnes/ 


découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blogGeneafinder

background blog