partager cet article sur les réseaux sociaux

Picture_articleAntisèche de la Nièvre (58) Généalogie, Histoires d'ancêtres par Geneafinder

Antisèche de la Nièvre (58) Généalogie, Histoires d'ancêtres par Geneafinder

Des liens utiles vers les moteurs de recherche en libre accès : des pistes pour trouver la trace des migrants du 58, et des sites de bénévoles pour en apprendre d’avantage…


Si vous recherchez des ancêtres dans la Nièvre (ou la Nyèvre, à l’origine), vous voilà au bon endroit. Retrouvez ici des informations utiles et quelques liens pour orienter vos recherches généalogiques. 


Créé à la Révolution française, le 4 mars 1790, le département de la Nièvre s’établit sur l’ancienne province du Nivernais. 


Les archives de la Nièvre :

http://archives.cg58.fr/ 

Sont à votre disposition : les fonds d’archives du département, une bibliothèque de ressources anciennes,les archives militaires ainsi que des bases données dedocuments iconographiques et audiovisuels (seulement deux documents à l’heure actuel, deux extraits de la session extraordinaire du Conseil général de la Nièvre du 15 mai 1981, mais c’est un bon début!). 


Les migrations :

Dès le début du XVIe siècle, ce sont les Italiens qui développent la faïencerie à Nevers.

Au XIXe siècle, en termes de présence étrangère, la région Bourgogne est une région moyenne. Le département de la Nièvre se trouve lui à la dernière position avec 600 étrangers en 1896. A l’époque, la grande majorité des industries (verrerie, charbon, sidérurgie) emploient des ouvriers français et non étrangers. Seuls quelques réfugiés politiques polonais en provenance de Varsovie et du nord du Pays arrivent dans la Nièvre et sont installés à Clamecy, Varzy ou Cosne. 

Au XXe siècle, La Machine, commune populaire pour ses mines de charbon, est une véritable terre d’accueil d’étrangers en quête de travail durant l’entre deux-guerres.  Polonais, Russes,  Maghrébins ou Chinois, ils sont nombreux à être embauchés dans les Houillères de la Machine. Les communes de Fourchambault et Imphy attirent, elles aussi, quelques ouvriers étrangers dans le secteur de la métallurgie. Enfin, dans le Morvan, de nombreux espagnols viennent fournir les rangs des ouvriers de la Nièvre. Ils travaillent principalement comme bûcherons, dans les aciéries ou en verreries. 


Des vidéos, des articles et des livres en libre accès : 

Exposition « Gueules de mineurs » au musée de la mine de la Machine

Histoire et mémoire des immigrations en région Bourgogne

Nevers et la Nièvre : Vaux de Loire, de la Nièvre, du Beuvron et de l’Yonne


Des sites : 

Portail généalogique nivernais

Cercle Généalogique et Historique Nivernais-Morvan


Bonnes recherches !



découvrez nos articles sur le monde de la généalogie sur notre blogGeneafinder

background blog