Je vis avec un habitant - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 9. Nous sommes au début de l’année 1673, la vie suit son cours pour la famille Petit-Crossonneau à Neuville…

Je vis avec un habitant - L'histoire d'une Fille du Roi


Temps de lecture : 2min


CHARLES EST UN HABITANT

Nous sommes au début de l’année 1673. Le petit Jacques grandit  tranquillement, l’hiver est rude et Jeanne tente toujours de s’y habituer en se réchauffant près du foyer. Charles l’aide à s’y faire en lui rapportant des tissus de coton pour ajouter des couches de vêtements.

Comme je le mentionnais dans plusieurs articles précédents, Charles est un «Habitant». On définit un habitant comme un ancien engagé ou soldat du Régime français vivant sur un territoire définit au Canada, un cultivateur le plus souvent.

Après la terre louée par Charles et trois voisins en 1668, Jean-François Bourdon de Neuville lui concède le 31 mai 1672 une autre terre de 2 arpents de front de fleuve par 40 arpents de profondeur.

Il s’engage à l’entretenir et à habiter sur son terrain. Il paye quelques redevances au Seigneur : le cens, la rente ainsi que les lods et ventes. Il peut également être appelé à participer à quelques journées de corvées.

Lorsqu’il a reçu sa terre, l’homme a dû apprivoiser cette nature sauvage, couper les arbres, dégager les branches, monter des murs, créer un toit, ajouter des fenêtres (en papier parchemin huilé puisque les vitres étaient hors de prix) et un plancher… Quant à son champ, il a dû le défricher pour le transformer en terre agricole. Aujourd’hui il cultive sa terre en fonction des saisons, peut-être a-t-il des bêtes, des boeufs, des vaches, des poules ? La coupe du bois est un labeur auquel il s’adonne également, obligatoire pour se chauffer l’hiver.


                                        Les quatre saisons, L’été, vers 1644, David Teniers II, dit le Jeune 

          Les quatre saisons, L’été, vers 1644, David Teniers II, dit le Jeune - Source : Musée virtuel de la Nouvelle-France


UNE BONNE NOUVELLE DANS L’HIVER

En tous temps, Jeanne aide son mari. Elle peut être à la fois fermière, couturière, nourrice et femme de maison, en tout cas ravie d’avoir épousé un habitant avec une terre bien plus grande qu’il n’aurait pu en avoir en Vieille France et surtout, une terre qu’il pourrait léguer à son fils. Mais pour l’instant, la terre de son mari est recouverte de neige, gelée, alors Charles se contente de rapatrier du bois au sein du foyer en le tirant dans la neige, bien plus facile l’hiver que les autres saisons. En plus, la saison froide durera jusqu’au mois d’avril, voire même jusqu’au début du mois de mai, alors autant bien se couvrir, et faire de cette saison un moment de joie et de gaité. Surtout que Jeanne a une bonne nouvelle à annoncer… il semblerait qu’elle soit de nouveau enceinte !


A demain pour la suite de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !