Tu t'en es allé - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 19. Malgré un décès, la famille de Jeanne va bientôt, à nouveau, s'agrandir...

Tu t'en es allé - L'histoire d'une Fille du Roi


Temps de lecture : 3 min


UN PREMIER MARIAGE ET UNE PETITE-FILLE

Les enfants de Jeanne grandissent... Certains travaillent déjà depuis plusieurs années, d'autres sont encore dans le foyer et aident leurs parents au travail de la terre et des cultures. C'est sa première fille, Elizabeth-Ursule Fouquereau, qui se mariera en premier.

A 20 ans elle épouse Pierre Soucy, le 13 janvier 1699 à Rivière-Ouelle, son village situé sur la berge sud du Saint-Laurent (à 125 km au nord-est de Québec et à 160 km de Neuville, là où habitent toujours ses parents). Pierre Soucy a 26 ans, il est originaire de Québec et est le fils de Jean et Jeanne Savonnet. Jean Soucy est arrivé de France pour être soldat de la compagnie de Grandfontaine du régiment de Carignan. Il épouse Jeanne Savonnet (originaire de Paris) en 1670. Cette autre Jeanne est également une Fille du Roi et se trouvait à bord du même bateau que notre protagoniste, La Nouvelle-France ! Peut-être avaient-elles lié des liens d'amitiés à bord qui pourraient expliquer ce mariage ?

Les parents d'Elizabeth-Ursule ne se sont surement pas rendus à ce mariage à plus de 150 km de chez eux, en plein hiver avec une traversée du Saint Laurent en prime...


Acte de mariage de Pierre Soucy x Elizabeth-Ursule Fouquereau

Acte de mariage de Pierre Soucy x Elizabeth-Ursule Fouquereau - Source : FamilySearch - Québec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


Le jeune couple fonde très vite une famille avec la naissance de la première petite fille de la famille Fouquereau-Crossonneau. Marie Anne Soucy nait le 18 janvier 1700. Elle est baptisée le 21 du même mois en la paroisse Notre-Dame de Liesse de Rivière-Ouelle. Sa marraine n'est autre que sa grand-mère paternelle, Jeanne Savonnet.

J'espère pour notre Jeanne qu'elle a pu être mise au courant de cette bonne nouvelle, l'arrivée de sa première petite fille, la première d'une longue liste...


Acte de baptême de Marie Anne Soucy

Acte de baptême de Marie Anne Soucy - Source : FamilySearch - Québec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


LE DÉCÈS D'URBAIN FOUQUEREAU

Malheureusement, cette dernière ne rencontrera jamais son grand-père maternel. Urbain Fouquereau décède le 24 février de la même année... Un énorme coup dur pour Jeanne qui à 50 ans se retrouve à nouveau veuve, seule à faire vivre le foyer et ses enfants... C'est Nicolas Petit, son "beau-fils" qui est présent à l'inhumation d'Urbain. Il est mentionné dans son acte de décès que celui-ci avait 58 ans. D'après le recensement de 1681, il en aurait 47. Mais il ne faut exclure aucun fait puisque je n'ai pas retrouvé son acte de baptême et qu'à l'époque les âges étaient souvent approximatifs.

Jeanne a passé près de la moitié de sa vie avec Urbain Fouquereau, 24 ans de mariage et 8 enfants...


Acte de décès d'Urbain Fouquereau

Acte de décès d'Urbain Fouquereau - Source : FamilySearch - Québec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


LE MARIAGE DE NICOLAS PETIT À NEUVILLE

Son deuxième fils, Nicolas, trouve lui aussi une femme à épouser en Marie Marguerite Bertrand. Ils se marient à Neuville le 14 septembre 1700. Elle est la fille de Guillaume Bertrand, un engagé parti de La Rochelle en 1665 et de Marguerite Ferron, une Fille du Roi arrivée en 1671.


Acte de mariage de Nicolas Petit x Marie Marguerite Bertrand

Acte de mariage de Nicolas Petit x Marie Marguerite Bertrand - Source : FamilySearch - Québec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


Jeanne a sans doute pu assister à ce mariage, tout comme à la naissance de sa deuxième petite fille. Brigitte nait le 27 juin 1701 en la paroisse de Neuville. Jeanne aura le plaisir d'en être la marraine au même titre que Guillaume Bertrand, grand-père maternel de la petite.


Acte de baptême de Brigitte Petit

Acte de baptême de Brigitte Petit - Source : FamilySearch - Québec, Catholic Parish Registers, 1621-1979


Peu de temps après sera signé le traité de la Grande Paix de Montréal. Le 4 août 1701, le Sieur de Callière alors représentant de la Nouvelle-France et 39 nations iroquoises mettent fin aux guerres qui embrasent la région. En effet, il est entendu que les territoires de chasse seront partagés entre les amérindiens et qu'ils demeureront neutres si conflit il y a entre les Français et les Anglais. Ce traité de paix est idéal pour relancer le commerce et les expéditions entre la Nouvelle-France et le reste du monde.


A lundi pour la suite de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !