What ? 5 faits sur la Nouvelle-France - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 22. Le saviez-vous ? Aujourd'hui nous vous partageons 5 faits (insolites?) sur l'histoire de la Nouvelle-France. En bonus : 3 sites très bien documentés pour en apprendre toujours plus !

What ? 5 faits sur la Nouvelle-France - L'histoire d'une Fille du Roi

Temps de lecture : 2 min


1 - On parle de "Nouvelle-France" depuis 495 ans

En effet, le terme "Nouvelle-France" ou "Nova Gallia" plus exactement est apparu en 1524 suite à la découverte de ces terres en Amérique par Giovanni da Verrazzano. Ce dernier, connu en France comme Jean de Verrazane, était un explorateur au service de François Ier. Il est, d'après plusieurs sources, le premier Européen à avoir exploré la côte atlantique du Canada et des Etats-Unis.

Au milieu du XVIe siècle, la colonie menée par Cartier ne sert que pour la traite des fourrures et la pêche. Les Français ne vivaient que temporairement dans cette colonie-comptoir. Il faut attendre 1617 avant que le français Louis Hébert s'y installe définitivement.

2 - La place des chats en Nouvelle-France

Il n'y avait pas de chats en Nouvelle-France avant que les Français ne les apportent au XVIe siècle. Utiles pour tuer les rats et vermines à bord, Colbert obligea les navires de transport à avoir au moins 3 ou 4 chats à bord. C'est en partie pour cette raison qu'on explique l'arrivée des chats dans la colonie.

Les matous étant rares en Nouvelle-France, ils ont longtemps été vus comme des présents d'une grande importance. On les offrait aux chefs amérindiens ou aux malades en signe de bon présage et amitié.

3 - "A la claire fontaine", l'hymne de la Nouvelle-France

"A la claire fontaine, m'en allant promener, j'ai trouvé l'eau si belle que je m'y suis baigné... Il y a longtemps que je t'aime jamais je ne t'oublierai"

Ne me remerciez pas, si vous l'avez en tête, c'est cadeau ! Cette chanson, très populaire en France, l'a largement été en Nouvelle-France également. Chantée par les coureurs des bois en voyage, puis par les Patriotes en 1837 lors des troubles dans le Bas-Canada, cette chanson devient le premier hymne national de la Nouvelle-France.

4 - De l'oignon pour éloigner les maladies

Je vous en parlais dans un précédent article, le pain est la base de l'alimentation en Nouvelle-France. On l'accompagnait souvent d'oignon rouge cru, utile d'après les colons pour éloigner les maladies. Réjouissant, non ?

Enfin, le meilleur remède pour faire passer le goût (et l'odeur) de l'oignon rouge se trouvait dans un shooter d'eau-de-vie. Un déjeuner des plus vivifiant en Nouvelle-France !

5 - Manger du castor le vendredi ?

La Nouvelle-France comptait à l'époque 150 jours par an de "jours maigres". Lors de ces journées, interdiction de manger de la viande, seuls les poissons ou animaux vivants dans l'eau étaient autorisés à la consommation. Une nuance qui amena une question existentielle : manger du castor un jour maigre était-il autorisé ?

Si l'Eglise s'est positionnée contre, de nombreux colons se sont levés en faveur de cette proposition. C'est finalement la Faculté de Médecine de Paris qui lèvera le doute en autorisant les colons à manger du castor les jours maigres.


Pour en apprendre d'avantage sur la Nouvelle-France, quelques sites utiles et bien documentés :

Curieuse Nouvelle-France

104 histoires de Nouvelle-France

Histoire du Québec


A demain pour la suite de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !