XXL - Ma vie dans ce grand pays - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 23. Le Canada se classe à la deuxième place des plus grands pays du monde... Comment Jeanne, jeune fille des Yvelines, a-t-elle pu appréhender ces grandes distances ?

XXL - Ma vie dans ce grand pays - L'histoire d'une Fille du Roi

Temps de lecture : 3 min


LE QUÉBEC FAIT TROIS FOIS LA FRANCE

Ça a dû lui faire un choc à Jeanne, jeune fille de la ville, de se retrouver face à autant de territoires vastes et de nature après avoir traversé l'océan pendant de longues semaines. Rien à voir avec Montfort l'Amaury, petit village de 5 km² où tout le monde se connaît, où l'homme a bâti et pris le dessus sur la nature.

La province du Québec est la deuxième plus grande du Canada en termes de superficie. Elle représente 1,5 millions de km² soit presque trois fois la superficie de la France métropolitaine. C'est... énorme. On ressent encore aujourd'hui ce sentiment de vastes étendues, de liberté et de nature foisonnante.

Vivre au Québec au temps de la Nouvelle-France demande une adaptation constante de la part des colons français. Le fleuve Saint-Laurent tient une place prépondérante dans les déplacements des habitants. En effet, en plus de marcher, on se déplace en canots pour les longues distances, plus pratique et moins dangereux que de traverser les bois plein d'animaux sauvages. L'hiver, on marche avec des raquettes, objets amérindiens très vite adoptés par les français.


LES MIGRATIONS INTERNES

Je me suis amusée à positionner sur une carte les lieux de vie connus des enfants de Jeanne. Pour rappel, notre protagoniste s'est mariée à Québec puis s'est installé à Neuville. Elle n'en est jamais partie. C'est là-bas qu'elle rencontre ses trois autres maris et qu'elle donne naissance à ses 11 enfants. Comme raconté précédemment, on est capable de suivre la trace de 9 de ses enfants. Deux restent un mystère. Qu'est-il arrivé à Pierre (1677-?) et à Michel (1681-?) Fouquereau ?

Lieux de vie connus de 9 des enfants de Jeanne

Lieux de vie connus de 9 des enfants de Jeanne


Pour aller dans le détail, quelques informations sur ses enfants :

Jacques Petit épouse Charlotte Dubois à Saint-François-du-Lac (1712), entre Montréal et Trois-Rivières au sein du gouvernement du dit lieu. Il y décèdera.

Nicolas Petit épouse Marie Marguerite Bertrand à Neuville (1700), puis Marie Jeanne Sylvestre (1727). Il décède à Cap Santé, à moins de 20 km de Neuville.

Jean-Baptiste Forget épouse Thérèse Thibault à Laval (1723), au nord de Montréal. C'est là-bas qu'il décède.

Elizabeth-Ursule Fouquereau se marie et s'installe avec Pierre Soucy à Rivière-Ouelle (1699), au nord de Québec, sur la rive sud du fleuve.

André Fouquereau épouse Marie-Françoise Aupry à La Prairie (1720), au sud de Montréal, à plus de 250 km de Neuville.

Madeleine Fouquereau épouse Jacques Richaume (1710) puis Louis Caillonneau (1714), tous deux à Repentigny, au Nord de Montréal.

Guillaume Fouquereau se marie et s'installe, lui aussi, à Repentigny avec Marie-Anne Rivière (1719).

Marie Anne Fouquereau se marie à Repentigny avec Antoine Laniel (1719). Elle décède à Pierrefonds, sur l'île de Montréal.

Enfin, Marie Hélaine Fouquereau se marie, elle aussi, à Repentigny, avec Michel Rivet (1718). Elle décède à Saint Sulpice, au nord de Repentigny.


Lieux de vie connus de 9 des enfants de Jeanne 2

Lieux de vie connus de 9 des enfants de Jeanne


On imagine que les mariages des enfants de Jeanne ont joué un rôle conséquent dans leurs itinéraires et positions géographiques. Si quelques uns ont des lieux de mariage et décès différents, pour beaucoup le mariage était synonyme d'installation.

La vallée du Saint-Laurent, voie de transport et de communication essentielle au Québec, est propice à l'installation des colons. Bien qu'originaires d'un milieu rural, de Neuville, tous les enfants de Jeanne (à l'exception de Nicolas) se sont déplacés. Ils ont, pour la grande majorité, changé de gouvernement pour s'installer dans celui de Montréal. On en retrouve un seul dans le gouvernement de Trois-Rivière, ce qui correspond aux études statistiques récentes qui permettent d'affirmer que très peu de couples s'y sont installés. La campagne montréalaise attire car depuis la fin des guerres iroquoises, nombreuses sont les paroisses à s'y développer.


Même exercice de positionnement pour les lieux de vie connus de quelques petits-enfants de Jeanne.

Lieux de vie connus de 9 des petits-enfants de Jeanne

Lieux de vie connus de 9 des petits-enfants de Jeanne


On remarque que la grande majorité évolue au coeur de la campagne montréalaise, toujours proches du lieu de vie des parents. Ils vivent dans les villes de Saint-Sulpice, Repentigny, Terrebonne, Sainte-Thérèse, Sainte-Rose, Pierrefonds, Saint-Philippe et Montréal.

D'autres vivent au nord de Québec, à Sainte-Anne-de-la-Pocatière, Rivière-Ouelle et Kamouraska. En tout cas, aucun d'entre eux ne vit dans le gouvernement de Trois-Rivières, peut-être trop rural. Plus aucun enfant ni petit-enfant ne se trouve à Neuville, non plus.


Lieux de vie connus de 9 des petits-enfants de Jeanne 2

Lieux de vie connus de 9 des petits-enfants de Jeanne


En généalogie, la carte reste le meilleur moyen d'appréhender les mouvements de population et migrations familiales. La preuve avec la descendance de Jeanne qui s'est éloignée de Québec.


A demain pour la suite et fin de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder

Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !