L'hiver est déjà là... - L'histoire d'une Fille du Roi

Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi - Chapitre 11. Après l’épisode de Jeanne avec la justice, l’hiver est déjà là, avec son lot de tristesse et de joie.

L'hiver est déjà là... - L'histoire d'une Fille du Roi


Temps de lecture : 2min


LE DÉCÈS DE CHARLES

Alors bien installée et bientôt maman de leur deuxième petit garçon, Jeanne doit affronter la perte de son mari Charles Petit. Il décède au début du mois d’octobre à l’âge de 34 ans. L’enfant que Jeanne porte ne connaîtra malheureusement jamais son père… et enceinte de plusieurs mois maintenant, élever un enfant seule et s’occuper du terrain dont elle vient d’hériter est bien compliqué.

Irène Belleau rapporte qu’un voisin, Jean Noël, lui aurait promis de lui verser 20 livres, de lui livrer 12 cordes de bois, de lui battre son grain et de lui porter au moulin avant de lui en rapporter la farine. Il lui promet aussi 10 jours de travail. Un chouette élan de générosité entre voisins, Jeanne en aura bien besoin.

Dès le mois de novembre les premières gelées matinales font leur apparition. Les journées sont froides, même quand il fait beau. Les premières grandes neiges arrivent et tiendront jusqu’au mois d’avril. Il faut s’adapter !


NICOLAS, ORPHELIN DE PÈRE

Le mois de décembre est déjà, à l’époque, marqué par l’Avent et la fête de Noël. On se doute bien que Jeanne, jeune veuve et proche d’accoucher n’a pas tellement le coeur à la célébration.

Noël est arrivé en Nouvelle-France en même temps que les premiers colons. Malgré le froid et la neige, les voisins se rassemblent, on distribue le pain béni et on chante des chants de Noël (comme Chantons Noé par exemple). C’est surtout une fête spirituelle et religieuse, on ne s’échange pas de carte de voeux ni de cadeaux.

Jeanne accouche le 29 décembre 1673, chez elle, d’un petit Nicolas. Il sera baptisé quelques jours plus tard, le 4 janvier 1674 à Québec. A peine remise de son accouchement, imaginez Jeanne faire le voyage entre Neuville et Québec, en plein hiver, avec un nouveau né et Jacques âgé d’un an, quel périple ! Je vous le disait, les Filles du Roi sont des femmes courageuses !

Toujours est-il que cette situation est bien malheureuse pour Jeanne, seule pour élever ses deux enfants en bas âge, avec une terre à travailler et une rente à verser. Même si les voisins compatissent et aident la jeune femme, il lui faut trouver une solution… et vite !


Acte de baptême de Nicolas Petit

Acte de baptême de Nicolas Petit - Source : FamilySearch - Quebec, Catholic Parish Registers, 1621, 1979


A demain pour la suite de notre Challenge AZ et de notre histoire d'ancêtre grand format : Le destin de Jeanne Crossonneau Rossignol, Fille du Roi.


Maud de Geneafinder


Edit : complément d'HervéGénéalogie : "J'ai un doute, Cyprien Dufort étant missionnaire itinérant, il ne tenait pas de registres. Il se déplaçait dans les Seigneuries (dont celle de Pointe-aux-Trembles, AKA Dombourg, AKA St-Fr-de-Sales, AKA Neuville) et faisaient porter les acte à ND-de-Québec, dont à H. de Bernières. Ce que je sous-entends, c'est que le baptême a été fait dans la Seigneurie, comme partout en Nouvelle-France avant l'arrivée des prêtres. Le missionnaire itinérant avait pour rôle de se déplacer pour ces événements. On ne faisait pas déplacer les gens l'hiver."



Vous avez aimé cet article ? Faîtes-le savoir !